Historique

An 1043, on voit apparaître dans les chartes de St Bertin la forme ancienne du nom de notre village : Bovorkem.

Celui-ci désignait alors une paroisse (altare) où résidait un religieux (personat), nommé Hetland, chargé de desservir la cure. A cette époque reculée, c’était une fonction des moines bénédictins de tenir ainsi des postes curiaux à la campagne.

Divers documents présentent des variantes dans la manière d’orthographier le nom de Beuvrequen

( Boverinkehem, Boveringhem, Bofrichem) ; mais il n’y a aucun doute sur son identité.

Au siècle suivant, l’abbaye de St Bertin possédait à Beuvrequen une exploitation agricole (curtem de Boverchem), particulièrement occupée à la culture des prairies par le moyen d’irrigations. On prenait l’eau de la rivière d’Hondecote (La Slack), au moyen d’une canalisation soigneusement entretenue, et après l’avoir répandue sur la surface du pré, on la renvoyait ensuite par un autre conduit vers les points de décharge. Il y fallait employer mille précautions, pour ne pas inonder les terres voisines et pour ne pas nuire à l’activité du moulin de Lohem, situé en contre-bas. Il y avait des frais pour curer, vider, élargir et approfondir le lit de la rivière ; tous les intéressés, et il y en avait d’autres en dehors des tenanciers de l’abbaye étaient réunis à cet effet en une sorte de syndicat, dont chacun des membres payait une certaine somme pour contribuer à la dépense commune, suivants ses facultés. Roger de Bazinghen, propriétaire du moulin de Lohem et de plusieurs pièces de terre grevées de servitudes, à cause du passage des canaux d’irrigation ou de leurs tuyaux de décharge, voulait s’opposer à tout cela, dans les premières années du XIII° siècle mais il ne tarda pas à se raviser et à reconnaître que les droits de l’abbaye de St Bertin étaient justifiés par une possession ancienne. Il consentit donc à laisser passer les canaux sur ses terres ; il prit alors l’engagement de diminuer et de relacher les eaux de son moulin, suivant le gré des paroissiens de Beuvrequen, à la condition toutefois qu’ils n’en interrompissent pas le fonctionnement régulier.

Connincthun, hameau de Beuvrequen ; Il s'agissait d'une ferme connue en 1293 . Le suffixe thun signifie l'habitation , la ferme , l'établissement .

Au début de la Révolution Française , la population fut décimée par des maladies , suite à de nombreuses inondations .

 

Présentation

Vivre à Beuvrequen, c'est profiter du charme, du calme et de la convivialité de la vie à la campagne, tout en étant proche des lieux de vie, de travail et de loisirs.

En moins de 10 minutes, vous avez accès à la ville de Marquise, avec ses commerces, son marché, ses professionnels de santé, son complexe aquatique et sportif, et sa gare TER.

En 15 minutes, direction les plages d'Ambleteuse, d'Audresselles, de Wimereux et de son golf, mais également les nombreux sentiers de randonnée.

En 20 minutes, grâce à une connexion à l'A16, rejoignez les grands centres commerciaux, le complexe cinéma, ainsi que la gare TGV de Calais Frethun, qui vous permets de relier Lille en 30 minutes et Paris en 1h30.

 

Au niveau de l'école primaire, Beuvrequen fait parti du Regroupement Pédagogique Intercommunal des Monts et Vallées Bocagers. Une garderie et une cantine existent sur place, pour faciliter la vie des parents.

Concernant le collège et le lycée, un ramassage scolaire permets aux enfants de se rendre chaque jour, dans leurs établissements de Marquise et Boulogne sur mer.

Enfin, au sein du village, vous trouverez, une boulangerie artisanale, une brasserie très renommée ainsi qu'un centre culturel privé.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now